Écrit par 15 h 00 min À la une, Articles, Tournée et spectacle

Quatre conseils essentiels pour tourner dans l’ouest Canadien, avec Cindy Doire

A l’occasion de la publication du Guide du marché du spectacle de l’Ouest Canadien, nous nous sommes entretenus avec Cindy Doire, qui a participé à son écriture. Expérimentée des tournées dans l’Ouest, cette artiste indépendante nous partage quelques conseils pour y aller sereinement. Établir un plan de tournée peut en effet s’y s’avérer compliqué tant les espaces sont vastes et multiples. Pourtant, ces provinces et territoires méritent qu’on s’attèle à une tâche aussi grande. Si l’interdiction des rassemblements génère des frustrations pour le public, pour les artistes privés de concerts, il en en va de même pour les artistes. Ces restrictions sont aussi synonymes de pertes considérables de revenus et de la rencontre avec le public qui donne tout son sens à leur art. Il pourrait ainsi être judicieux de mettre à profit ce temps de pause pour élaborer un plan de développement complet. C’est là que le guide Marché du spectacle de l’Ouest Canadien fait son entrée. Écrit avec des artistes et pour les artistes, il répond aux questions que vous vous posez pour aborder la préparation d’une tournée. Cindy Doire nous partage quatre conseils supplémentaires né de sa rencontre avec l’Ouest.

A chacun sa recette

L’authenticité, peut-être le critère le plus important pour les artistes. Alors avant d’ouvrir le guide pour trouver les méthodes les plus fructueuses, il faut veiller à rester fidèle à soi-même. Comme nous le rappelle Cindy « Il n’y a pas une formule qui marche, c’est à chaque artiste de trouver ses propres démarches. » Pour elle, c’est partir sur la route avec son duo de l’époque Scarlett Jane qui lui a permis d’appréhender ses premières tournées dans l’Ouest sereinement. Pour Cindy, « Il n’existe pas de bonne façon de faire, chacune a ses avantages et ses inconvénients. Chaque artiste a besoin de trouver sa propre démarche, celle qui va fonctionner avec sa propre expression ». De la même façon, le guide n’est pas là pour vous donner la recette du succès, mais vous fournir les outils pour partir du bon pied. Le guide distille des conseils et des bonnes pratiques, à adapter à vos besoins et sensibilités, pour faire mûrir votre projet : « C’est bon d’avoir des guides, des retours d’expériences, mais c’est vraiment pour chacun de trouver une façon de faire que tu peux incorporer dans ton quotidien, qui s’aligne avec la vision artistique, avec ton expression. Ce que je dirai comme avis pour les artistes qui veulent aller dans l’Ouest c’est de penser à des choses qu’ils vont incorporer naturellement, avec le temps, qui peuvent faire parties de la routine sans que ça soit trop exigeant. Si le processus est pénible tu perds ta voix, l’authenticité de ton message » Et dans un contexte où les auditeurs sont sans cesse sollicités, être authentique peut être la clé : « On a tous nos façons et nos  particularités. Surtout ces temps-ci on est inondé d’artistes, alors s’il y a ce manque d’authenticité, il y a un manque de connexion ». 

S’entourer des bonnes personnes pour faire fleurir son projet

Développer un projet de tournée demande certes du temps, mais surtout beaucoup d’organisation. Vouloir rester indépendant comme Cindy le fait actuellement, implique de limiter le nombre d’acteurs avec lesquels interagir. Et “faire soi-même” est une raison de plus pour aller glaner des conseils sur les interlocuteurs à qui faire face dans l’Ouest. Les ressources présentes dans ce guide sont là pour s’atteler à vos projets du bon pied. Programmateurs, bookers, relationnistes de presse, tant de corps de métiers qui peuvent influer sur un seul et même projet. Pour Cindy : «ça dépend vraiment de la formule. Maintenant [nous] les artistes, on a les outils pour le faire nous-mêmes. Moi je travaille aujourd’hui avec une agence puis j’adore travailler avec une agence. Je trouve que d’essayer de vendre ton produit c’est pas évident. Il y a beaucoup de responsabilités qui viennent avec notre métier mais de te vendre toi-même c’est quelque chose que j’ai toujours eu du mal à faire… Faut un peu savoir où sont tes faiblesses, quel rôle ton équipe doit avoir pour être sûr que le projet ait du succès. » Cindy et les autres artistes collaborateurs du guide ont mis en commun de précieux conseils à adapter aux sensibilités de chacun. Et si ces derniers ne suffisent pas, le réseau francophone reste une ressource incontournable. Que vous soyez seul ou entouré d’une équipe, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à la compilation d’interlocuteurs présents dans le guide. 

Dépasser la barrière de la langue et rencontrer la communauté

Présenter de la musique francophone en milieu majoritairement anglophone peut être source d’appréhension surtout si on n’est pas à l’aise avec l’anglais. Les liens se tissent autrement que simplement par les mots, et Cindy en a déjà fait l’expérience « Les gens adorent entendre quelqu’un essayer d’apprendre leur langue. C’est facile de trouver quelques phrases en anglais que tu pourrais aller rejoindre ton public avec. Puis les gens trouvent ça super charmant. C’est certain quand on est dans des minorités faut aller chercher le public francophone, il y a beaucoup d’efforts [à fournir]. Puis en même temps il y a beaucoup plus d’appui, plus quand c’est une minorité. Les gens sont prêts à appuyer les artistes qui viennent les visiter dans les coins de notre pays où ils sont français hors Québec, un peu à l’écart de tout ce qui se passe au Québec. » 

Doucement mais sûrement

Une fois que les premiers contacts ont été pris et le plan de tournée tracé il ne reste plus qu’à prendre la route ! Mais attention à ne pas le faire dans la précipitation. C’est le conseil qu’aurait aimé avoir Cindy avant de se lancer :  « Quand j’ai commencé mes démarches pour mon premier album je cherchais encore ma voie. Je pense que ça fait parti du processus de toute façon, mais j’aurais voulu avoir un peu plus de confiance en moi. Je pense que la réalité c’est qu’on peut pas omettre de faire quelque chose 1000 fois avant de pouvoir bien le faire, pour maîtriser quelque chose. You can’t skip the steps. » Pour être certain d’aborder l’Ouest canadien dans de bonnes conditions, il faut réunir les outils adéquats : le guide de l’Ouest vous facilite la chose, en vous fournissant en amont les choses à savoirs et les contacts nécessaires. Il ne reste plus qu’à vous lancer.

Marché de spectacle de l’Ouest Canadien est gratuit et disponible pour tous. Né de la volonté de dynamiser le marché musical dans des territoires où le français est minoritaire, il veut vous offrir toutes les informations nécessaires pour mener à bien vos projets et assouvir votre soif de découverte. 

(Visited 27 times, 2 visits today)
Soyez toujours au courant des dernières actualités de l’industrie de la musique québécoise et franco-canadienne.