fbpx

Écrit par 20 h 54 min À la une, Articles, Financement et Organismes publics

Des résultats percutants sur la condition des femmes

Découvrez le rapport Les femmes dans l’industrie musicale canadienne francophone, par Joëlle Bissonnette , réalisé pour et avec la collaboration de la Fondation Musicaction, grâce à l’appui du Gouvernement du Canada.

Ce rapport présente les résultats d’une étude menée depuis 2020 afin de mettre en lumière la place des femmes dans le secteur. Au terme de cette vaste étude, plus de 600 témoignages ont pu être recueillis et analysés.

Conditions Socio-économiques

La majorité des répondantes ( 54 % ) doivent œuvrer dans d’autres secteurs, la plus part du temps pour des raisons financières et par manque de travail, et non par choix. Elles peuvent donc moins s’investir dans leurs activités professionnelles du secteur musical, bien qu’elles soient nombreuses à en avoir l’ambition. Ce sont celles qui s’identifient comme membres d’une minorité visible, celles de la Francophonie canadienne et celles dont le principal statut professionnel est artiste qui doivent en plus grande proportion s’investir dans un autre ou dans d’autres secteurs que la musique.

34 % de l’ensemble des répondantes au questionnaire citent la difficulté d’accès à certaines opportunités de travail parmi les principales barrières à l’avancement de leur carrière.

Leadership des femmes

71 % des répondantes ayant indiqué être moins avancées que ce qu’elles auraient espéré à cette étape de leur carrière ont déjà songé à abandonner leur carrière. L’exercice du leadership, l’accessibilité au travail et la conciliation travail-famille sont des facteurs qui semblent influencer leur niveau de satisfaction professionnelle.

Les pistes de solution suivantes sont envisagées par l’étude pour reconnaître ces initiatives structurantes : la reconnaissance de la diversité des façons d’exercer du leadership ainsi que des programmes de mentorat.

66 % des répondantes au questionnaire déclarent que leur carrière exerce une influence sur les décisions qu’elles ont prises ou qu’elles pourraient prendre de devenir mères

La maternité et la conciliation travail-famille

89 % des mères d’enfants à charge ressentent des difficultés en matière de conciliation travail-famille, et ce, de tous les statuts professionnels ciblés par cette étude. La gestion de l’horaire est la difficulté la plus citée, et ce, par plus de la moitié des répondantes. Suivent l’épuisement, la précarité financière, la culpabilité, le sentiment de retard dans la carrière, l’éloignement parfois prolongé du milieu familial et le manque de temps en raison des soins à la famille. La culpabilité à l’égard des responsabilités familiales distinguerait les femmes de leurs pairs masculins, selon certaines répondantes de nos groupes de discussion. Elle serait notamment alimentée par des commentaires relevant d’une certaine conception du partage des tâches parentales. 63 % des mères d’enfant(s) à charge ont déjà eu à renoncer à un poste ou à une opportunité de travail pour des raisons de conciliation travail-famille. Les horaires inconciliables avec les soins à la famille sont principalement cités comme raison de ce renoncement.

38 % remettent en question ou reportent à un moment ou un autre de leur carrière le projet d’être mères ou d’agrandir la famille.

Vieillir dans le secteur musical canadien francophone

Des artistes racontent qu’elles font l’objet de remarques et de perceptions en lien avec l’image qu’elles projettent à partir d’un certain âge. Elles ont l’impression que l’intérêt qu’on a pour leur musique diminue à mesure qu’elles avancent en âge. Des femmes en postes de direction sentent que la crédibilité qu’on attribue à leur capacité à générer de nouvelles idées diminue à mesure qu’elles avancent en âge. Ces remarques et perceptions nuisent à la capacité des femmes à prendre leur place à un certain stade de leur carrière ainsi qu’à se projeter dans l’avenir.

Se sentir à l’aise et se créer un réseau

35 % des répondantes au questionnaire citent la difficulté à se créer un réseau professionnel parmi les barrières les plus importantes qu’elles rencontrent dans l’avancement de leur carrière. Des artistes interprètes et autrices et/ou compositrices mentionnent avoir de la difficulté à se sentir prises au sérieux dans d’autres activités que celle d’interprète, notamment dans l’écriture et la composition, la réalisation, la direction artistique et les tâches techniques. 13 % des répondantes au questionnaire soulignent un manque de réseaux et d’événements réservés aux femmes, dans lesquels elles pourraient se sentir plus à l’aise.

79 % des répondantes au questionnaire n’ont jamais siégé à un CA.

La durabilité des carrières et la santé des femmes

Pour expliquer le fait d’avoir songé à abandonner leur carrière, les participantes citent dans la plus grande proportion la précarité financière (65 %), suivie de l’épuisement (48 %) et du manque de reconnaissance. La précarité financière concerne autant le niveau des salaires ou des revenus que l’instabilité de ces derniers. Elle nuit à la capacité d’envisager de nouvelles étapes de la vie, incluant la progression de la carrière, la maternité et la retraite. L’épuisement s’explique entre autres par un sentiment d’exigences élevées dans leur vie professionnelle comme dans leur vie personnelle et une tendance à se refuser le droit à l’erreur. Ces attitudes les conduisent à faire preuve d’une humilité qui, dans certains cas, peut les amener à sentir qu’elles manquent de reconnaissance. Ce manque de reconnaissance participe aussi à ce sentiment d’épuisement.

Les pistes de solutions se regroupent en quatre grandes familles.

Formations

Les formations pour le développement des compétences pour les tâches complexes et/ou sur mesure. Cela se traduirait par des programmes de mentorat et des banques d’heures conseils.

Les Incitatifs à l’inclusion

L’étude présente plusieurs stratégies de mise en œuvre pour sensibiliser à la culture du sexisme et aux biais inconscients; inciter les femmes à intégrer des postes de prise de décision; soutenir et accélérer l’atteinte de l’équilibre; et soutenir la conciliation travail-vie personnelle

Réseautage, entraide et socialisation

Cet aspect des solutions établies par le rapport appellent à diversifier les opportunités de réseautage, ainsi qu’à cartographier les femmes dans tous les métiers de l’industrie musicale canadienne francophone. Des plateformes intersectionnelles, pancanadiennes, internationales et intergénérationnelles pourrait être mises en place.

Reconnaissance et valorisation

L’étude propose de reconnaître et de mettre en valeur le travail des femmes et leur façon de faire.

Inspirer l’espoir

Les pistes de solution énoncées répondent aux défis soulevés dans cette étude, puisqu’elles ont émergé en demandant directement aux participantes, aux différentes étapes de l’étude, leurs recommandations pour y répondre. L’exploration et la mise en œuvre de chacune des pistes sont susceptibles d’avoir des effets positifs sur plusieurs dimensions de la situation des femmes dans le secteur musical canadien francophone.

Il faut continuer d’espérer que ces pistes sauront inspirer toutes les parties prenantes du secteur musical canadien francophone, selon leur champ d’action, pour répondre de façon éclairée aux défis rencontrés par les femmes œuvrant professionnellement dans ce secteur.

Pour consulter le rapport au complet

(Visited 35 times, 1 visits today)