fbpx

Écrit par 15 h 49 min À la une, Faits saillants de la semaine, Numérique et Technologie

La population québécoise appuie massivement une régulation des services d’écoute de musique en ligne 

Plus tôt cette semaine, alors que l’ADISQ témoignait devant le comité chargé d’étudier le projet de loi qui vise à moderniser la Loi sur la radiodiffusion, l’association à but non-lucratif a dévoilé les résultats exclusifs d’une enquête menée par Léger. Cette dernière révèle que 90% de la population adulte québécoise trouve important que l’État protège la culture. Forte de cet appui massif, l’ADISQ a fait valoir qu’il est essentiel que les plateformes de musique en ligne comme Spotify, Apple Music et YouTube contribuent, à l’instar des radios traditionnelles, au financement et à la mise en valeur de la musique d’ici.

L’enquête révèle aussi que parmi les répondants, 73 % considèrent que le gouvernement doit mettre en place une législation qui ferait en sorte que les plateformes de musique en ligne contribueraient au financement de la musique comme le font les radios traditionnelles.

De plus, 67 % considèrent que le gouvernement doit mettre en place une législation qui ferait en sorte que les plateformes de musique en ligne mettraient en valeur la musique québécoise francophone.

Enfin, 70 % des répondants qui recourent aux services en ligne affirment qu’ils aiment qu’on leur propose d’écouter de la musique québécoise francophone sur ces derniers.

« Les artistes éprouvent de grandes difficultés à rejoindre leur public en ligne, où seulement 5 % de la musique consommée est québécoise et en français. Pourtant, la population aime la musique d’ici et veut la découvrir. Il est temps d’agir avant que le lien avec le public ne s’étiole, particulièrement chez les plus jeunes. », a affirmé le président de l’ADISQ, Philippe Archambault.

« Le message est clair : le projet de loi C-11 est déterminant pour l’avenir de notre musique. Les objectifs qu’il poursuit rejoignent les attentes de la population. Les parlementaires ont toute la légitimité d’agir rapidement. », a déclaré la directrice générale de l’ADISQ, Eve Paré.

Le 24 mai, une motion unanime a été adoptée à l’Assemblée nationale, témoignant du soutien incontestable du Québec au projet de loi C-11.

Si le projet de loi devait être adopté, l’ensemble des services d’écoute de musique en ligne, au même titre que les radios traditionnelles, seraient assujettis à la Loi sur la radiodiffusion

(Visited 268 times, 1 visits today)