fbpx

Écrit par 13 h 19 min Numérique et Technologie

Le monde de la musique se dirige-t-il vers une rupture historique avec Meta ?

MBW a fait remarquer en plaisantant que l’industrie mondiale de la musique était devenue un peu « cozy » cet été avec un manque évident d’entreprises se disputant (publiquement). Le site web a confirmé que Kobalt Music Publishing , qui possède 700 000 chansons retire l’intégralité de son catalogue de Facebook et Instagram aux États-Unis.

Selon un mémo envoyé aux auteurs et partenaires de Kobalt le 23 juillet, obtenu par MBW, l’accord de licence américain existant de Kobalt avec la société mère de Facebook et Instagram a expiré -et les deux parties n’ont pas réussi à trouver un nouvel accord.

« Au cours de plusieurs mois, nous avons travaillé avec diligence et en toute bonne foi pour parvenir à un accord couvrant une nouvelle licence pour le répertoire de Kobalt », peut-on lire dans le mémo. La note ajoute : « Nous avons toujours défendu les auteurs-compositeurs avant tout, et nous sommes fiers de continuer à le faire. Nous restons pleinement engagés à trouver un accord avec Meta. »

Il est intéressant de noter que cette nouvelle survient quelques jours seulement après qu’Epidemic Sound, autre détenteur de droits musicaux de premier plan, ait intenté un procès contre Meta aux États-Unis, affirmant que « l’utilisation non autorisée » de ses œuvres sur Facebook et Instagram « est endémique ».

(Visited 2 times, 1 visits today)