fbpx

Écrit par 18 h 53 min À la une, Articles, Financement et organismes publiques

Le Regroupement artistique francophone de l’Alberta fête ses vingt ans

Le Regroupement artistique francophone de l’Alberta (RAFA) souffle ses vingt bougies cette année. Cet organisme, qui s’est donné pour mission lors de sa création d’être le porte-parole officiel des arts et de la culture francophone en Alberta, soulignera cet anniversaire important avec le thème « célébrer le passé, se projeter vers l’avenir ! ». 

Le RAFA est né en 2001 des suites d’une mobilisation d’artistes et de représentants de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA). Depuis, le regroupement est passé d’un organisme émergeant à une structure incontournable de la diversité culturelle francophone en Alberta, dans l’Ouest canadien et à l’international. C’est en autre grâce aux nombreuses formations offertes et aux opportunités de réseautage inestimables que plusieurs artistes francophones albertains ont pu amener leur carrière à un niveau supérieur. De manière plus importante, la naissance du RAFA a permis aux artistes francophones de vivre de leur passion.

C’est le cas de Patricia Lortie, une artiste visuelle de Calgary. « Le RAFA arrive à créer un sentiment d’appartenance à notre communauté francophone qui donne du désir de briller non seulement pour nous, mais pour cette belle communauté. » Elle défend que sa carrière, comme celle de bien d’autres, aurait pris un chemin différent sans le RAFA. « Je fais partie d’un collectif d’artistes qui a été fondé à travers le RAFA. Ça fait six ans qu’on travaille ensemble », souligne-t-elle.

Patricia Lortie. PHOTO : RADIO-CANADA / INDIA LAFOND

Aujourd’hui, une centaine d’artistes et d’organismes sont membres du regroupement.

Pour l’actuelle directrice générale du RAFA, Sylvie Thériault, les besoins des artistes sont restés les mêmes depuis 20 ans, mais la façon d’offrir ces services a changé. Elle affirme que « les quatre catégories de besoins sont restées pas mal les mêmes, on parle de professionnalisation, de prise en charge, de développement de marché et de promotion, mais on a évolué énormément dans la forme et la façon de gérer les programmes et services », précise-t-elle.

Sylvie Thériault. PHOTO : RADIO-CANADA / MYLÈNE BRIAND

Le RAFA travaille actuellement sur un plan stratégique pour les prochaines années qui aspire à rassembler tous les membres de la communauté artistique, ainsi que les multiples partenaires et collaborateurs d’ici et de partout au Canada. Ce plan vise à mettre en place une réflexion sur l’avenir des arts et de la culture, capable de refléter le renouvellement de la scène culturelle francophone albertaine.

Visitez le site web du RAFA.

(Visited 1 times, 1 visits today)